Le monde de la sorcellerie

Entrez chez les sorciers, que vous soyez débutant ou confirmé
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sur la Coline de Minas-Ithil

Aller en bas 
AuteurMessage
Thanos de MINAS-ITHIL
Troisième année, Serdaigle
Troisième année, Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 772
Date d'inscription : 24/06/2006

Feuille de personnage
Âge: 13 ans
Statut: Elève
Description physique:

MessageSujet: Sur la Coline de Minas-Ithil   Jeu 3 Aoû - 0:37

L'année scolaire se terminait, il était temps pour Thanos de rentrer chez lui. Malgré le contacte qu'il avait gardé avec ses parents il avait une légère appréhension sur son retour dans sa famille. Le redoublement en première année à Poudlard devait être sûrement la cause principale de cette petite boule dans l'estomac. Pour le moment, il avait rassemblé ses affaires sur son lit pour ne rien oublier. Thanos se mit a genoux et saisir du bout des doigts son gros sac sous le lit. Depuis son voyage de chez lui à Poudlard son sac était resté la pendant un an, pour lui donner meilleur mine, Thanos l'attrapa d'une main et de l'autre le tapa; un énorme nuance de poussière se dégagea, bientôt Thanos se mit à tousser.

** T'abuse mon petit Thanos t'aurai pu y penser avant **

Une fois le nuage de poussière passé, Thanos admira son nettoyage express d'une oeil et de l'autre regarda sa montre.

** Pour maintenant ça ira comme ça ... **


Il plaça soigneusement ses affaires dans son sac, alla chercher la cage de Nienna et son manteau. Thanos fit deux pas en arrière afin d'avoir une vision globale du petit coin qui lui appartenant dans cette chambre. Les mains sur les hanches, balaya du regard du sol au plafond les moindres recoins, il laissa échapper un petit sourire du coin de lèvre qui marqua sa satisfaction. Thanos enfila son manteau, tira sur la ficelle qui permet de se fermer et attrapa la cage de son volatile.

** Aller Nienna on rentre au bercaille **

Les yeux noirs et brillants du volatile se posèrent sur Thanos, il dut lui indiquer l'entrée d'un geste de la main, le rapace déplia timidement ses ailes et entra dans sa cage sûrement à contre cœur; car pour Nienna cela signifier qu'elle allait rester prisonnière ici pendant tout le trajet.

Thanos descendit les marches qui menèrent à la grande salle, mais pour y arriver il dut jouer à l'acrobate en évitent le flux d'élèves qui voulait tous rejoindre leurs demeures. Comme d'habitude, il y avait toujours des personnes qui voulait passer devant une autre. Cela provoquait parfois quelques échauffements entre des élèves, heureusement que les préfets étaient la pour canaliser ce monde.

Dans une telle cohue, l’atmosphère était lourde, vivement qu’il soit installé dans un wagon en direction de Londres.

Un fois installé dans le premier compartiment libre, Thanos souffla :

** Enfin arriver, j’en peux plus y a trop de monde ici vivement chez moi **

Il retira place son sac dans le rangement bagage situé au dessus des sièges, plaça la cage de Nienna juste à coté de la fenêtre, en espérant que le voyage sera plus court pour son rapace.
Thanos lui se cala contre les parois du train, utilisa son manteau comme couverture. Dans cette position, il ne fit pas long feu, peu de temps après que le train sortit de la gare de Poudlard, Thanos baissé par le mouvement du train, s’endormit.

Le voyage passe donc extrêmement rapidement pour lui, il fut réveillé par un contrôleur qui le secoua par l’épaule en lui disant :

- Hey ho, jeune homme vous êtes arriver !!


Un peu surpris, par la brutalité de réveil, Thanos se mit d’un seul trait sur ces jambes pour se dresser devant l’homme qui l’avait fait quitter ses rêves. Il fallu un peu de temps, pour qu’il percuta ou il se trouvait, et ce qu’il faisait la, mais une fois un peu plus vif, il remercia la contrôleur d’un sourire. Sans plus attendre, il attrapa la cage, et son sac pour aller rejoindre le quai des Moldus afin de ne pas rater sa correspondance.

Thanos remonta le quai à grand enjambé, il se dirigea sans plus tardé vers le grand panneaux d’affichage, celui qui fait un petit bruit lorsque les lettres défilent.

** Même pas le temps de souffler, aller on enchaîne sur une deuxième train. **


Thanos du se hâter pour pourvoir ne pas rater sa correspondance, car une fois sur le quai 14 – celui qui rejoint Londres à Inverness -, le chef de gare siffla trois coup stridents dans son siffler, les roues du train se mirent à tourner dans un vacarme d’acier. Voyant la situation urgente, Thanos attrapa la première poigne du wagon juste devant lui et s’y engouffra.

Le front perlant de transpiration, Thanos se laissa tomber sur le première fauteuil devant lui sans prendre gare aux personnes qui le regardaient. Le jeune Ecossais ce tourna vers son rapace et lui dit :

- On rentre chez nous, mais ça été dur. !!

Les yeux perdu dans le paysage qui défilait à mille à l’heure devant lui, des images revenaient, ceux des aux revoirs à Poudlard . Et oui Thanos avait eu beau rencontré beaucoup de personne dans cette école, personne n’était venu pour lui dire au revoir et pour lui dire qu’elle lui enverrait de ses nouvelles. Il se sortit de cette état de malaise par une petit gifle qui s’infligea.

Pour se changer, les idées il sortit un bd qu’il parcoura en souriant tout seul lorsque l’histoire les situations devenaient risibles. Il déposa sa bd sur ces genoux, lorsqu’il le train arrivait dans la région de Thanos, à ce moment la ses yeux s’éliminèrent comme unenfant planté devant une vitre de jouet en plein mois de décembre.

Devant lui s’étendit un paysage bosselé par des petites collines sur les quels étaient parsemées des champs et des bosquets. Au fur et à mesure que le train s’enfonçait, la terre devenait de plus en plus rude, les champs furent vite remplacés par des grandes pleines ou une végétation résistante s’y est développée. Une multitude de tache blanche trancha nette cette étendue verdoyante, ce sont les moutons protégés du vent et du froid par une épaisses toisons.

En sentant, sa maison de plus en plus proche, Thanos était maintenant debout, pressé de descendre dans la petit gare, elle se résumé à un quai construit à la va vite en planche et la maison du gardien de l’aiguillage.

Le train freina, les contactes entre les rails et les roues laissèrent échappé un bruit aigu et d’une odeur de brûler. Sans attendre, que le train soit complètement à l’arrêt, Thanos poussa la porte et je jette telle un cascadeur sur le quai en latte de bois. Il se dépêcha pour aller se mettre à l’entrée de cette petit gare en espérant trouver un visage familier.

Il espérait de tout que l’attelage dirigeait pas son père aller surgir d’un instant à l’autre, il guetta la route qui menait chez lui.
Après un bon moment, résigné, il s’assit près d’un tronc la mine abattue par tant de déception.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanos de MINAS-ITHIL
Troisième année, Serdaigle
Troisième année, Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 772
Date d'inscription : 24/06/2006

Feuille de personnage
Âge: 13 ans
Statut: Elève
Description physique:

MessageSujet: Re: Sur la Coline de Minas-Ithil   Ven 4 Aoû - 0:29

Le temps défilait, bientôt les rayons du soleil étaient obliques, Thanos la tête entre ses bras espérait au plus profond l’arrivé de l’un de ses proches. Une larme apparut au coin de l’œil et dégoulina le long de sa joue pour laisser une minuscule trace dans le sol. Le jeune gratta le sol, comme pour effacer cette manifestation de faiblesse. Il se remit sur ses jambes, et ouvrit la cage de son rapace et lui dit :

« Hey tu crois pas que je vais te porter, aller zou !! dehors, on rentre chez nous, PAR NOS PROPRE MOYEN »

Il hurla les derniers mots comme si quelqu’un allait l’entendre, comme seul réponse il eu un léger écho et le bruit du vent.

Thanos dés la petit gare, pris une direction en dehors de tout chemin, c’était son « chez lui » il devait connaître les moyens les plus cours pour rentrer chez lui. Parfois, il jetait un œil sur son rapace qui décrit de grandes arabesques toujours au dessus de lui.

- Youé je sais je me traîne … j’ai pas d’ailes moi et je sais pas transplané, … désolé !!


Nienna servait comme défouloir, elle plongea vers le sol et se posa sur un piquet.

Le soleil se faisait de moins en moins présent, bientôt l’obscurité avait déposé un voile sur tout le paysage. L’apparition de petit bruts, des craques de branches, du vent s’engouffrant dans les arbres. changea radicalement la visage du paysage autrefois étincellent de couleur et d’odeur.

Thanos marchait comme un automate sans jamais modifier son allure ni sa trajectoire, la il franchit d’une colline qui lui permettrai de surplomber les lieux.

Devant ces yeux se dressait fièrement la demeure de Thanos, et était la, immuable au temps avec une grande tour érigeait au centre.

Thanos ne savait pas vraiment pourquoi il voulait retourner chez lui, car personne ne l’avait cherché à la gare.

** Pourtant c’est pas compliqué je reviens une fois par an, je comprends pourquoi Ghénarys s’est barré de là **

( Ghénarys > le frère aîné de Thanos partie de chez parents )

La pente était assez raide, il descendit la colline par un glissade pour rejoindre l’allée principale qui menait à une grande porte ; celle de sa maison.

Un fois devant, il leva la tête, les murs lui paraissaient immense a lui donner un torticolis.

** Mais qu’es ce que je fou la !! **

Il resta un moment sur le seuil de la porte, en ne savant pas si il allait poussé la lourde porte en chêne bardée de barres métalliques.

** Je vais leur montrer que je vais pas me laisser abattre comme ça … **

Il poussa la lourde porte en donnant un grand coup d’épaule, bientôt le bois craqua et la porte pivota pour laisser Thanos accéder à la cour. Il entra, et s’avança vers l’aile habitation tout en prenant soin d’éviter les flaques d’eaux.

Devant lui, à la fenêtre une personne approcha de la fenêtre, on voyait une chandelle et le rideau bouger. Lorsqu’il approcha de plus en plus de la porte d’entrée, le rideau se remit en place comme si la personne ne voulait pas que l’on ne la remarque.

Thanos toqua, puis entra, au fond de la pièce son père Ulrik était assis près du feu entrain de lire le journal et a sa gauche il y avait Elisabeth. La mère de Thanos, avait q’une envie : aller prendre son fils dans ses bras. Elle commença à vouloir se lever, puis son mari lui plaça la mains sur son genoux pour lui faire comprendre qu’il fallait qu’elle reste la.

La situation semblais totalement irréel pour Thanos, il attrapa ses affaires, sans un mot il attrapa un couloir puis disparu pas un escalier de service afin de rejoindre sa chambre.

Il se jeta sur son lit, quand il entendit tapoter à la porte. Il ouvrit la porte avec brutalité croyant que c’était son père, à ce moment la ça petit sœur Swan ce jette a son cou en lui sanglotant.

- Pardon grand frère !! papa ne voulait pas que j’ailles de chercher avec maman …. Pardon !! pardon ..

La petit fille est venu se plaquer contre se grand frère, Thanos ne s’avait quoi faire, il lui caressa les cheveux en lui disant que ce n’est pas sa faute. Depuis son retour, c’est le seul geste de tendresse qu’il eu a son égard, sa petit sœur …

** Ba elle commence bien les vacances **

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanos de MINAS-ITHIL
Troisième année, Serdaigle
Troisième année, Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 772
Date d'inscription : 24/06/2006

Feuille de personnage
Âge: 13 ans
Statut: Elève
Description physique:

MessageSujet: Re: Sur la Coline de Minas-Ithil   Jeu 10 Aoû - 0:18

Le lendemain, les yeux encore collés, Thanos fut réveillé par le petit chant mélodieux d’un petit rouge gorge perchait sur l’appui de fenêtre. Il passa la main sur son vissage puis vers ses yeux afin de ne pas être ébloui pas les premiers rayons du matin, après quelques instants dans cet état, il avait enfin ouvert les yeux pour distinguer les formes qui l’entouraient.

Il tourna la tête à gauche, un bureau était disposé là, inchangé depuis son retour avec une tonnes de feuille volantes. Devant lui, il y avait la fenêtre grand ouvert qui donnait vers l’extérieur de château, d’ou il était on apercevait seulement la cime des arbres et le ciel encore sombre. A sa droite, une grosse armoire réalisée en une essence fort sombre était dressé, elle semblait tellement immense que l’on ne pouvait pas s’imaginer la déplacer. Pour Thanos, cette armoire ne lui paraissait jamais assez grande car cela lui permettait d’entasser tout ce qu’il traînait dans sa chambre. Grâce à cette technique, on pensait qu’elle était rangé… qu’en apparence.

Il voulu se relever mais il sentit comme un poids mort sur ton épaule, il tourna la tête et vit sa petit sœur blotti contre lui. Thanos la déplaça la plus délicatement pour ne pas la réveiller, il la recouvrit soigneusement d’une grosse couverture en laine puis lui déposa un baisé sur le front.

Thanos s’approcha de la fenêtre grand ouvert, il fit un geste brusque pour effrayer ce petit rouge gorge. Sans bruit il referma les volets, la pièce se rempli peu à peu d’obscurité, à tâtonnement il s’approcha de la sortie.
Il tomba dans un couloir avec sous le bras sa veste et dans les mains ses bottes. Il traversa un long couloir, en marchant sur le dalle en pierre il sentit la chaleur lui glacer les pieds. Parfois, il s’arrêta devant des objets, une sculpture, un tableau … et souriait car ces lieux lui rappelaient des souvenirs passés.

Thanos tourna brusquement, poussa une porte et descendit dans les cuisines par un escalier en colimaçon. Au fur et à mesure une odeur de pain chaud flottait dans l’aire, Thanos n’avait rien mangé depuis hier, son ventre gargouillait horriblement. Une fois, dans la cuisine une femme bien en chair lui tournait le dos, elle pétrissait avec énergie une boule de patte.


- Alors Maddalena ?! on prépare quoi de bon pour un pauvre affamé.


Elle sursauta, car elle devait être persuader d’être seul. Brusquement elle se retourna, à la vue du jeune homme elle écarta les bras et dit :


- Viens la mon petit Thanos ?

Maddalena, le nourrice mais aussi la cuisinière de la famille pinça la joue de Thanos et dit :


- Tu es vraiment sur qu’ils te donnent à manger la bas ?

Thanos se laissa étreindre par la bonne femme et sourit lorsqu’elle lui fit sa remarque sur le manque de nourriture à Poudlard.

Maddelena laissa ce qu’elle faisait pour aller chercher un poêle qui était accroché au mur.


- Je vais te préparer un bon petit déjeuner, il faut que tu reprennes des forces.


Elle sortit une grosse motte de beurre, des œufs et du bacon. Après quelque instant, elle lui déposa devant lui un petit déjeuner gargantuesque.

Thanos ne savait pas par ou commencer, il piqua de la fourchette d’un coté puis de l’autre sous le regard amusé et réjoui de Maddelena. Elle s’installa sur un chaise devant Thanos, puis sa bonne humeur s’effaça de son visage et dit :


- Ecoute mon garçon, ton père est … furieux de ….


Thanos laissa tombé sa fourchette, elle atteignit le sol dans un bruit métallique. D’un ton agacé il fini la phrase :



- mon redoublement … je sais mon père, m’en veut …. Je peux faire quoi maintenant !! Hein ??


La cuisinière voyait qu’elle touchait un sujet sensible, elle trouva pour prétexte d’aller refaire des toasts et dit tout en évitant le regard du jeune homme :


- Ton père à décider de prendre des mesures te concernent.

- Youé youé comme d’ab, puni de sortit, et de tout ce qui peut être marrant à faire dans ce trou

Thanos lassait de cette conversation, tourna les tallons et remercia la bonne femme, il reprit l’escalier en colimaçon. Lorsqu’il n’avait que monter quelques marches, il entendit la voix de la cuisinière :

- Mon garçon, je pense que ton père a été encore plus loin que ça

- Youé Youé, sa sera jamais pire que ce qu’il a fait à Ghénarys

Il continua en direction des écuries sans ce soucier des derniers mots de la vielle femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanos de MINAS-ITHIL
Troisième année, Serdaigle
Troisième année, Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 772
Date d'inscription : 24/06/2006

Feuille de personnage
Âge: 13 ans
Statut: Elève
Description physique:

MessageSujet: Re: Sur la Coline de Minas-Ithil   Dim 13 Aoû - 12:48

Thanos sortit des cuisines par une petite porte dérobée qui menait sur la petit place intérieure du château. Sans détour, il traversa la petite place au pavage irrégulier pour arriver nez à nez sur la grand porte de l’écurie. Il leva le loquet et poussa la porte. En entrant dans ce bâtiment l’odeur de la paille et des chevaux lui fit jaillir de nombreuses souvenirs, comme par exemple lorsque son frère et lui avaient mis le feu à la grange en essayant de préparer un feu d’artifice pour l’anniversaire de sa mère. Thanos et son frère avait du retaper l’ensemble de la charpente, son père n’avait rien voulu s’avoir, la seul réponse qu’il leurs avait donné :

- C’est tout ! c’est sans concession, on assume nos actes et on répare ses bêtises.

Sans perdre, un instant Thanos attrapa une fourche pour commencer à nettoyer l’ensemble des box du Haras. Après qu’elle instant, Thanos sentait le sueur dégouliner le long de son dos et sa chemise lui collait au corps. C’est vrai que depuis qu’il était à Poudlard il n’avait pas beaucoup de cours qui demandait autant d’énergie.

** Aller courage, il ne faut pas que montre à mon père, que je suis un bon a rien comme il le pense **


Il reprit son travail avec encore plus de ardeur ne s’octroyant aucune pose.

Le bruit d’un cloche lui fit cessé son travail, il tendit l’oreille pour savoir si il ne se trompait pas.

** Ba de toute c’est déjà l’heure du dîner **

Thanos prit soin de refermer les écuries, et se dirigea en direction de la petite fontaine qui se trouvait dans un coin de la cour. Il plongea la tête dans l’eau fraîche. Le contact de cette eau glaciale fonctionna comme un électrochoc, dans un premier temps il cru avoir la respiration coupé puis cela lui redonna un peu la pêche. Depuis ce matin, il avait tout fait pour éviter de croiser son père ou n’importe qu’elle membre de sa famille mais cette fois si il ne pouvait y couper.

Thanos rentra par la laverie, il jeta sa chemise dans sur un gros ta de linge salle et attrapa un vulgaire T-shirt à moitié délavé.

Il réemprunta un autre escalier qui le conduisit droit vers le salon, en entendit l’agitation de sa famille dans cette pièce ses pas se ralentirent petit à petit pour afin s’arrêter sur le seuil de la porte.

Les mains moites, la gorge serré, il ne savait plus trop si il allait entré dans cette pièce. Il resta planter la, ses jambes étaient comme pétrifiées. Quand soudain, il reçu un petit coup dans le dos, il se retourna, c’était Maddelena qui arrivait avec un grand plat en argent surmonté d’une cloche.


- Bon alors, jeune homme on avance, si c’est froid c’est pas toi qui va te faire réprimander.


La cuisinière voyant l’hésitation de Thanos commença à le pousser à l’aide du plateau, en rien de temps il se trouvait dans le salon.
Dès son entrée, un calme s’installa, on ne le regardait pas directement mais d’un coin de l’œil comme si il était un lépreux. Il resta un instant débout jusqu’à ce que Swan poussa légèrement la chaise, l’invitant à alors à s’asseoir.

Tout le monde avait les yeux dans son assiettes, aucune conversations n’avait vu le jour sauf les choses extrêmement banales comme « passez moi le sel » et autres babioles de se genre.

Le père de Thanos, Ulrik était installé au bout de la table en chêne, il était confortablement installé dans un fauteuil au dossier haut. Ulrik tournait le dos, à une énorme cheminée en pierre, il paraît qu’avant on y faisait rôtir un bœuf entier.

Entre deux bouchée, Thanos jeta des petites coups d’œil à droite et à gauche, Thanos observait son père, il avait les yeux vides, la main dans une barbe fourni.

** Oula, il doit sûrement réfléchir à ce qu’il va me donner comme punition **

Thanos arrêta net d’observer son père, lorsqu’il sentit la lourdeur de son regard. Thanos fit mine de prendre un air innocent, il continua son repas comme si rien ne s’était passé. Mais il commençait à sentir un goutte de transpiration perlé sur son front, Thanos se sentait extrêmement mal, il redoutait la sentence de son père.

La suite du dîner se déroula sans aucun bruit à part celui des couverts dans l’assiette. Lorsque Thanos allait quitté la table pour rejoindre sa chambre un voix caverneuse s’éleva :

- Reste !! Thanos

La mère de Thanos sortit la dernière, en quittant la pièce elle ferma les portes en verre qui séparait le grand salon au couloir.

Sans rien dire, Ulrik se leva et se dirigea vers le petit-petit. C’est un pièce assez sombres, qu’elle est recouvert de boiseries finement travaillées. Ulik était désarmais face à une cheminée tournant ainsi le dos à son fils. Tout en prenant le tisonnier il dit :

- Assis toi !!

Thanos s’installa sur une petite banquette au centre de la pièce. Après avoir remué les braises, son père se posa sur un fauteuil en cuir juste devant son fils. La pénombre de la pièce dissimulait le vissage d’Ulrik, Thanos força sur sa vue pour espérer connaître l’humeur de son père qui lui permettrait de deviner la suite qu’il lui avait réservé.

Ulrik sortit d’un petit meuble un pipe fine, lorsqu’il craqua l’allumette pour l’allumer, les traits de son vissage furent éclairés. Cela ne présager rien de bon pour Thanos, il était fermé et d’une rudesse sans limite.

Après avoir fait deux ronds de fumée, le père de Thanos commença à prendre la parole.


- Thanos … !! Nous avions ta mère et moi placé notre confiance. Dans cette école de magie, Poudlard tu n’avais pas d’autre alternative que de réussir. Mais comment as tu fait pour échouer ?


Un silence s’installa laissant les mots d’Ulrik raisonné en Thanos.

- Par cette échec, tu t’es toi même condamné. Tu as réduit la confiance placé en toi au néant … J’ai décidé de prendre des mesures pour te remettre dans le droit chemin.


Thanos bouillait en lui, il n’avait qu’une seul envie lui dire tout ce qu’il avant en lui, Thanos se mit débout puis dit :


- De tout façon, depuis que je suis petit tu ne m’as jamais encouragé à pratiquer la magie, eu les autres leurs parents ils sont avec eux et non contre eux.

- FOUTESSE !! ES CE QUE JE T’AI AUTORISE A PARLER !! ASSIES TOI MAINTENANT TU ES CHEZ MOI ICI.

- Je comprends maintenant pourquoi Ghénarys est parti et qu’il refuse de revenir ici tant que tu es à la maison. Tu es un vrai dictateur et ….


Avant que Thanos finisse sa phrase, Ulrik bondit devant son fils et lui envoya une gifle d’un revers de la main qui l’envoya voltiger en arrière. Un peu sonné, Thanos eu du mal à reprendre ses esprits, il sentit sa lèvre qui lui faisait mal. D’un geste de la main, il se rendit compte qu’il saignait, sans aucune doute sa lèvre devait être fendue.

Thanos ne voulait plus rien savoir, il poussa les deux batants de la porte et s’en alla en courant. Le sang dégoulinait sur son T_shirt complètement désemparer il alla en direction du seul endroit ou on allait être tranquille : le sommet de la tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanos de MINAS-ITHIL
Troisième année, Serdaigle
Troisième année, Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 772
Date d'inscription : 24/06/2006

Feuille de personnage
Âge: 13 ans
Statut: Elève
Description physique:

MessageSujet: Re: Sur la Coline de Minas-Ithil   Mer 30 Aoû - 14:40

Thanos sortit comme une furie dehors, autour de lui tout disparaissait. Les yeux remplies d’un mélange de tristesse et de rage, il se dirigea la tête baissée vers la tour centrale du châteaux.
Une pluie fine tomba, bientôt ses vêtements furent gorgées d’eaux, le cheveux de Thanos se placèrent en de nombreux mèches ou l’eau y ruisselèrent.

Sans prendre gare aux flaques d’eau, il traversa d’un trait la petite place pavée. Sa lèvre encore ouverte, on pouvait le suivre à la trace, par le petit taches de sang qu’il laissait sur les pavées.
Pour ouvrir la porte fatiguée par les saisons, Thanos du donner de violent coup d’épaule. Bientôt, une fois la porte entre -ouverte, il passa pour tomber dans un petit hall obscure menant droit sur un escalier en colimaçon. En plein milieu d’une mosaïque au dessin concentrique, Thanos resta la figé, comme à l’arrêt. Il fallut qu’une brise glaciale qui lui glaça le sang le remis sur les rails. Il ferma ma porte, maintenant il se retrouva dans l’obscurité la plus totale.

Comme par reflex il frappa des mains, et d’un coup toutes les torches qui bordent l’escalier sinueux s’illuminèrent. Affaiblit par les émotions, et par le froid, Thanos s’aida de la rambarde pour se hisser jusqu’en haut de la tour.
Au sommet, Thanos s’était aménagé un petit endroit à lui, quelques livres sur une étagère bancale, une chaise et une table et dans le coin un bougeoir à quatre bougies. Cette pièce n’était pas vraiment agréable, elle était ouverte aux quatre vents et il y avait une cloche au diamètre important dans la toiture. Il fallait faire attention de ne pas venir se fracasser le crane contre ce bourdon en cuivre. Mais dans tout les cas, Thanos troquerait ce lieu pour rien au monde, car personne ne venait le déranger ici.

Thanos arriva en haut hors d’haleine, devant le table balaya son contenue puis il frappa du poing de rave. Il s’écroula en sanglotant en hurlant « pourquoi » , pour seul réponse il eut une bourrasque de vent. Pour la deuxième fois depuis son retour, il s’endormit avec des larmes sur son visage.

Le matin, réveillé par le chant harmonique d’un petit oiseau. Malgré que la veille il avait été détrempé et que le froid hanté son corps, ce matin un douce chaleur l’enveloppé. Se réveillant peu à peu, il reconnut une odeur familière, un mélange frais entre la rose et la fleur d’orangé.
Relevant le tête, les yeux à moitié ouvert Thanos se rendit compte qu’il avait la tête pausé sur les genoux de sa mère. Quand il la regarda, elle laissa échappé un large sourire. Il voulut tout lui raconter, son histoire avec son père, son échec à Poudlard, il commença à bredouiller quelques semblant de phrases, mais elle l’arrêta net en lui posant l’index sur les lèvres. D’un geste gracieux, elle lui ramena la tête contre ses genoux et lui passa des longs doigts blancs dans les cheveux.

- Chut !! mon enfant, je sais tout, je sais tout.

Thanos resta la un bon moment, pendant ce temps, il oublia tout les soucis de la vie, l’esprit vide il ne pensait plus à rien.

Mais cette état de bien être, cette création d’un cocon artificielle s’arrêta lorsque Elisabeth, sa mère le redressa en le prennent par les épaules. Le regardant droit dans les yeux, elle lui dit :


- Je sais tout mon fils. Tu sais très bien que ton père a un caractère entier, mais c’est vrai que cette fois il a pris des mesures extrêmes.


Thanos regardait sa mère avec des yeux rond, c’est vrai que par mesure extrêmes il ne savait pas trop ce qu’elle entendait par la.

Sa mère, Elisabeth lissait en Thanos comme dans un livre ouvert.


- Tu devrais aller voir dans le bureau de ton père, tu trouveras des réponses à tes questions.


Sans laisser le temps à Thanos, elle se leva et descendit les marches d’un pas souple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur la Coline de Minas-Ithil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur la Coline de Minas-Ithil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'arrivée de Larian a Minas Tirith.
» La grande bibliothèque.
» Un Nazgûl de plus !
» Minas Tirith....
» arbres de minas tirith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde de la sorcellerie :: Monde sorcier à Londres :: Les domiciles-
Sauter vers: